• Lectures

    Retour sur mes lectures : Au revoir Là-Haut de Pierre Lemaitre

    Déjà quatre ans, la Grande Guerre n’en finit pas ; un jour d’automne, trois hommes que le hasard jette sur le champ de bataille au même endroit au même instant, trois destins entrelacés : rescapés, ils se retrouveront dans l’après-guerre qui glorifie les morts et oublie les vivants. Deux amis et un ennemi. Les deux amis, Albert et Édouard, monteront une arnaque scandaleuse. Quant au capitaine Pradelle – on le méprise dès le premier chapitre –, son ombre inquiétante plane sur eux : jusqu’où la nature humaine peut se fourvoyer par appât du gain et du pouvoir ? La construction de ce roman lui donne un goût pénétrant de reviens-y…

  • Le roman-feuilleton

    La naissance d’un roman-feuilleton – épisode 2

    Le vin, un sujet qui rassemble et qui divise. C’est parti d’un échange de propos ministériels en janvier 2019 qui, par le buzz médiatique, s’est transformé en polémique. Et pour faire bonne mesure, sur un terreau présidentiel apporté l’année précédente. Rappelez-vous, Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture déclare sur un plateau télé et à l’antenne d’une radio : « Le vin n’est pas un alcool comme les autres »… « Il faut lutter contre toutes les addictions, il faut éduquer les Françaises et les Français et la jeunesse au bon » … »Il faut éduquer à boire un verre de vin pour voir ce que c’est, car la viticulture est un secteur économique fort ». Vous pouvez…

  • Le roman-feuilleton

    La naissance d’un roman-feuilleton – épisode 1

    La mise en bouche Cerise sur le gâteau dans ma formation d’écrivain public, le roman-feuilleton s’est invité dans mon emploi du temps. Par cet article, et d’autres à venir, je souhaite vous faire partager cette aventure. Bon, ma démarche n’est pas dénuée d’intérêt personnel : vous attraper et vous donner envie de lire la suite. Avant d’entamer le plat de résistance, je vous offre quelques mignardises pour vous faire patienter. Faisons ensemble un petit tour dans ma région : Dijon et sa place dans l’histoire du vin. Depuis le Moyen-Age, le paysage dijonnais a été façonné par une longue histoire viticole. Au cours des siècles, la vigne s’est développée sur…

  • Humeurs

    Choisir un prénom…en littérature

    La question se pose dès l’instant où des personnages accompagnent une histoire : quel prénom choisir ? D’aucuns penseront qu’il est inutile de s’attarder sur ce détail, cette broutille, allez, je prends le calendrier, je ferme les yeux et je pose mon doigt. Fête nationale. Bon, je recommence. L’autre solution est de consacrer du temps et donner du sens aux prénoms qui accompagneront le lecteur tout le temps du récit : de trois minutes pour une nouvelle très très courte, à plusieurs jours, semaines, mois ou années, si votre héros ou héroïne, se balade de chapitre en chapitre, d’épisode en épisode, tout au long d’un roman-feuilleton. Les prénoms dans les…

  • C43F – La nouvelle d’inspiration historique

    « On était tous des innocents. »

    Paulette prend son premier bain. L’eau coule des deux robinets en cuivre. Elle arrive au niveau du trop-plein. Elle déborde légèrement par un des côtés de la baignoire ; des vaguelettes de mousse, poussées sur le rebord, dégoulinent. Paulette frotte chaque partie de son corps, vigoureusement, avec acharnement, pour effacer l’odeur tenace. Un Achéron savonneux traverse la salle de bain. L’eau passe sous la porte et descend les escaliers en cascades, chargée d’effluves qu’elle arrache à sa peau, qu’elle gratte jusqu’au sang. Une heure déjà que Paulette se tanne dans l’eau furieuse ; madame Franck se rue dans l’escalier trempé, pénètre, la gorge serrée par l’angoisse, dans la pièce inondée. L’hôte s’avance…

  • Humeurs

    Mémoire collective.

    "Née le 10 octobre 1918 à Hettange-Grande en Moselle, Pauline Leroy dite Paulette est la fille cadette de Lucien et Régine Lévy qui ont eu trois enfants. Elle a été déportée à Birkenau à 26 ans. Après avoir survécu à l’enfer d’Auschwitz, elle a été prise en charge par la Croix-Rouge et a choisi de revenir à Dijon pour retrouver son père et son frère. À son arrivée dans le centre d’accueil mis en place par la ville, Paulette Lévy a rencontré la famille Franck. Désireuse de l’aider, celle-ci l’a hébergée pendant onze mois. Après la vie au camp, l’adaptation s’est avérée difficile pour Paulette qui ne pouvait pas dormir…

  • C41F – Explorer des territoires imaginaires en revisitant des mythes et des classiques

    Le Baron d’Entre-les-arbres.

    L’homme lisait un livre qui flottait dans les airs, bras et jambes croisés. « Entraîné par le vent qui poussait la montgolfière droit vers le rivage, Côme, les pieds dans le vide, sentit la corde d’amarrage glisser entre ses mains. Ses forces l’abandonnèrent. Il lâcha prise et chuta interminablement. Son corps de vieillard traversa un nuage de brume, si bien qu’il ne put différencier ni le bas ni le haut. Une main dans la sienne. Dans un épais brouillard qui, par enchantement, se dissipa. — Baron Côme Laverse du Rondeau. À qui ai-je l’honneur ? Suis-je au paradis ? Devant lui, les deux pieds dans une mare, se tenait une jeune fille, les doigts…

  • Lectures

    Retour sur mes lectures : Le baron perché par Italo Calvino

    Le baron perché. Dans la deuxième moitié du siècle des lumières, le jeune baron Côme Laverse du Rondeau, 12 ans, suite à une dispute avec ses parents pour une banale histoire d’escargots, monte dans les arbres et n’y redescendra plus. Italo Calvino (1923-1985) nous transporte dans la canopée de la magnifique région d’Ombreuse, au centre de l’Italie, à la découverte d’un univers bucolique, poétique, étrange, comme ses personnages. Le narrateur, son frère cadet, nous conte la vie de ce jeune adolescent, qui prend une décision radicale car «pour bien voir la terre, il faut la regarder d’un peu loin.» Ce roman prend parfois l’allure d’un conte philosophique. Nous aussi, ne…

  • C40F – Varier les tonalités de son texte : lyrique, burlesque, dramatique, poétique

    Dans la peau d’un autre.

    Deux fois par mois, mon fidèle vélo à trois vitesses m’emmenait dans ma tournée vers le plus beau point de vue qu’un jeune facteur puisse imaginer : mademoiselle Angélique. Les premiers temps, les voisins trouvaient louche qu’une femme aussi belle et aussi jeune puisse habiter seule dans cette petite maison. Elle ne recevait personne, si ce n’est ses parents, un dimanche sur deux. Un dimanche sur deux, j’entrepris donc une tournée supplémentaire. La jeune femme fut étonnée de voir un facteur en costume trois-pièces lui porter son courrier et un bouquet de fleurs, le jour du Seigneur. Elle soupçonna des intentions qu’elle réprouva manu militari. La joue fraîchement rougie, je…

  • Lectures

    Retour sur mes lectures : Figurec de Fabrice Caro

    Un auteur dramatique poursuit deux passions, le théâtre et les cérémonies funèbres. Il cafouille sur la première : sa pièce verra-t-elle le jour ? Le narrateur nous délivre plusieurs versions du début de la première scène de l’acte 1, comme un fil rouge. Pour la deuxième (les enterrements), il se rend compte qu’il n’est pas le seul à satisfaire son gout morbide pour la nécrologie active. La mécanique s’enclenche lentement sur un ton à la fois réaliste et humoristique. L’intrigue nous est dévoilée par le narrateur par petites touches. Nous naviguons comme lui, au rythme des indices qu’il veut bien partager. Difficile d’en dire plus. C’est très bien écrit, et…