• C36F - Écrire à partir d'un texte d'auteur

    Trouvé en enfer.

    Les bras tordus par la fonte, il gémit. — Trouvé ! Pas les rouges, les blancs. Fissa ! Trouvé exécuta l’ordre. Rapide. Les deux cercles de dix livres à chaque extrémité de la barre en acier, bloqués par deux colliers. Mentor, par petites respirations rapprochées, prépara la prochaine jetée. Il bloqua. Il poussa. Trois cent soixante livres décollèrent, coudes tendus, durée trois secondes. La sueur suinta sur sa peau qui tressaillit. La barre retomba et cogna avec fracas. Mentor se redressa, le cou plié, prêt à recevoir la serviette que Trouvé posa délicatement. — Arrête de faire le malin, cria-t-il. J’ai des oreilles et des yeux partout. Je sais que tu fricotes avec les…

  • C35F – Mixer trois textes en un

    Le Caddie Bar.

    Le vent brûlait la peau et les hautes plaines à blé de l’ouest du Kansas. C’était là, près du village de Holcomb. Sans prévenir, ils sont arrivés par l’unique route du désert, une putain d’après-midi d’été. Un nuage de poussière jaunâtre, et ce bruit d’enfer, comme un orage mécanique, arrêtèrent le temps. Anoki sortit le premier, traîna sa jambe folle, les bras le long du corps, un chapeau de feutre à la main. Ils étaient vingt contre un, contre Anoki. L’un d’eux, Jo, un gaillard, barbe hipster et santiags, perché sur sa bécane, poussa un juron et cracha sur le macadam. — Eh ! ded ! cria le Hispter. Oui, toi l’homme…

  • C34F – Modifier des schémas narratifs pour créer de nouvelles histoires

    La balancelle.

    Perdus dans la nuit écossaise, ils suivirent un chemin chaotique balayé par la neige qui s’amoncelait en congères. Pasiphaé au volant, Stephen une carte à la main. Au détour d’un virage, une pancarte : Sternberg Castle. Cinq cents mètres plus loin, la voiture s’arrêta devant le perron d’un château sans lumières. La porte entr’ouverte les décida et découvrit un escalier monumental. Leurs appels résonnèrent contre les murs recouverts de tableaux empoussiérés. Quelques meubles drapés de housses blanches décoraient le salon du rez-de-chaussée. À l’étage, un couloir sans fin avec d’un côté plusieurs chambres sans lits et de l’autre une verrière d’un seul tenant abritant une serre tropicale. Tout semblait à l’abandon.…

  • C33F – Dépasser les clichés et les genres - des mariages insolites

    RoboPol

      Magnien décrocha son téléphone en or massif, donna des ordres puis se dirigea vers la sortie du 36 quai des Orfèvres. À l’intérieur d’une Lamborghini Aventador vert pomme , le lieutenant Leblanc attendait, une main gantée de cuir posée sur le volant, et de l’autre, tenait une bouteille de champagne crachant sa mousse. Magnien s’installa à ses côtés, prit la bouteille et la jeta sur le siège arrière. « Pas pendant le service », maugréa-t-il. — Chef, j’ai eu les six numéros. Vous ne vous rendez pas compte ? Je peux vous dire merde et me barrer. C’est génial, non ? — Ce n’est pas au vieux singe qu’on apprend à…

  • C32F – Exercices de style positionnements du narrateur

    À poings fermés.

    Narrateur rapproché Le téléviseur ronflait encore, puis, fatigué par cette sale journée, mon corps battu s'allongea sur le lit, prêt à rompre et si près de lui ; la bouche ouverte, les yeux mi-clos, il ne remarqua ni ma présence à ses côtés, ni mon parfum mêlé de sang et de sueur, ni les pas dans l'escalier, ni les paroles des policiers venus trop tard : il ne respirait plus, un filet rouge au coin des lèvres et moi, sans crainte pour ma vie, à poings fermés, m'endormait.

  • C29F L’adaptation : réécrire un texte pour des enfants, d'après la nouvelle de Maupassant "Une ruse"

    Maman songe.

    Le soir de Noël, Carrie n’arrivait pas à dormir. — Maman, viens vite ! Il y a un monstre sous mon lit. Carrie se planta devant sa mère allongée sous la couette. Deux bras enlacèrent la petite fille en pleurs. — Ce n’est rien ma chérie, dit Susannah en enfilant son peignoir. Je suis certaine qu’il a disparu avec ton cauchemar, ce vilain monstre. La lune projetait des ombres inquiétantes. La lampe de poche scruta le moindre recoin de la chambre de Carrie. Pas de loup-garou aux dents aiguisées comme des couteaux de boucher ni de géant mangeur d’enfants. — Dors, mon trésor. Demain c’est Noël. Pense aux cadeaux qu’il y aura sous…

  • C28F – Le resserrement : réécrire le livre de Richard Bach, Jonathan Livingston le Goéland en 4 pages maximum

    Sur le chemin de la sagesse (D’après Jonathan Livingston le goéland de Richard Bach)

    Sous un soleil naissant, un bateau remontait sa pêche, suivi dans son sillage par des goélands affamés. Au loin, Jonathan Livingston le goéland s’exerçait dans la solitude, au vol lent. Le vol, une passion dévorante, lui procurait un plaisir exclusif, au grand dam de ses parents. Inquiets pour sa santé, ils essayèrent de lui faire entendre raison. Son père, plein d’amour pour lui, conseilla de satisfaire sa curiosité pour les techniques de vol dans l’unique but de rendre plus efficace, moins pénible, leur quête de nourriture. Obéissant tel un bon fils, Jonathan essaya de se fondre dans le clan, mais il ne comprenait pas ce qui motivait le vol utilitaire.…

  • C28F – Le resserrement : réécrire le livre de Richard Bach, Jonathan Livingston le Goéland en 4 pages maximum

    Sur le chemin de la sagesse (D’après Jonathan Livingston le goéland de Richard Bach)

    Sous un soleil naissant, un bateau remontait sa pêche, suivi dans son sillage par des goélands affamés. Au loin, Jonathan Livingston le goéland s’exerçait dans la solitude, au vol lent. Le vol, une passion dévorante, lui procurait un plaisir exclusif, au grand dam de ses parents. Inquiets pour sa santé, ils essayèrent de lui faire entendre raison. Son père, plein d’amour pour lui, conseilla de satisfaire sa curiosité pour les techniques de vol dans l’unique but de rendre plus efficace, moins pénible, leur quête de nourriture.

  • C27F – L’amplification : développer une histoire en plusieurs longueurs

    Evasion : le cas des colles

    Les portes grincèrent, leurs dents d’acier prêtes à mordre. À tâtons, la camionnette du blanchisseur avança, effrayée par la bête carcérale, puis franchit l’enceinte du pénitencier de Melbourne. En dessous, des vapeurs d’essence et d’huile moteur enveloppaient Charlie, dégoulinant de sueur, scotché. Tout près, la liberté bientôt recouvrée allait chasser cette puanteur enivrante. Elle exhalerait son parfum de soleil, promesse d’un avenir sans limites. Mary, l’amour de sa vie, poserait sa peau satinée sous sa main affamée. Encollé sous le ventre du Sprinter Mercedes, il jubilait : « La gueule des matons quand ils verront qu’il n’y a plus rien à voir. Pschitt ! Évaporé, le Charlie ». Un coup de volant…

  • C27F – L’amplification : développer une histoire en plusieurs longueurs

    Evasion : le cas des colles

    Les portes grincèrent, leurs dents d’acier prêtes à mordre. À tâtons, la camionnette du blanchisseur avança, effrayée par la bête carcérale, puis franchit l’enceinte du pénitencier de Melbourne. En dessous, des vapeurs d’essence et d’huile moteur enveloppaient Charlie, dégoulinant de sueur, scotché. Tout près, la liberté bientôt recouvrée allait chasser cette puanteur enivrante. Elle exhalerait son parfum de soleil, promesse d’un avenir sans limites. Mary, l’amour de sa vie, poserait sa peau satinée sous sa main affamée. Encollé sous le ventre du Sprinter Mercedes, il jubilait : « La gueule des matons quand ils verront qu’il n’y a plus rien à voir. Pschitt ! Évaporé le Charlie » Un coup de volant…