Accueil

L’idée d’écrire remonte assez loin : vers l’âge de 10 ans. Aujourd’hui j’en ai 54. D’abord, ce fut un journal, un hebdomadaire, que j’envoyais à mes sœurs. J’y racontais des anecdotes désopilantes, histoire d’oublier la distance qui nous séparait à cette époque. Puis vers l’âge de 13 ans j’écrivais une sorte d’autofiction historique moyenâgeuse. Mes lectures allaient de Victor Hugo à Blaise Cendrars en passant par Zola, Giono, Baudelaire, Edgar Poe.. et les textes de l’ancien testament. J’ai eu ma période verbicruciste : les mots dans tous les sens, avec le moins de cases noires possibles, sur des grilles format A3. Les maux ayant rattrapé les mots, je lisais plus que je n’écrivais, remettant à plus tard l’envie d’écrire. A 30 ans je pratiquais et j’enseignais la plongée subaquatique dans un club bourguignon. J’écrivais un petit journal à l’attention des membres du club, un mensuel sans prétention. 24 ans de lectures plus tard, une reconversion passant par là, me voilà prêt à passer de l’autre côté du mur, devant la page blanche, les doigts posés sur le clavier, à la fois inquiet et plein de curiosité.

%d blogueurs aiment cette page :