MON ATELIER D’écriture

Deuxième semaine

Parcours

TROUVER SON SUJET.

Cette deuxième séance doit vous permettre de trouver un sujet pour votre histoire. Mais qu’est-ce qu’une histoire ? C’est un récit* réél ou imaginaire avec un début, un milieu et une fin. Ce récit est écrit par un auteur : vous, en l’occurence. Le récit met en scène un ou plusieurs personnages : les protagonistes, dans un décor. Et pour que cette histoire ait un sens, il faut lui donner un moteur : l’intrigue.

Un récit a donc un cadre (une unité temporelle et de lieu) , une intention (celle de l’auteur) et un destinataire (un lecteur, une lectrice). Trouver un sujet, c’est déjà avoir en vue une intention et un destinataire.

Mais avant de développer la forme de votre récit (la structure de la nouvelle, que nous verrons en  troisième semaine), je vous propose de réaliser cinq exercices pour vous aider à trouver un sujet.

Vous réaliserez ces cinq exercices dans l’ordre. A la fin de chaque exercice, chacun pourra s’exprimer : donner son ressenti, lire son texte, commenter, en toute bienveillance.

* Un récit est un texte qui raconte une histoire (un enchaînement d’évènements) , qui peut être imaginée, inventée, comme dans le conte, la nouvelle ou le roman, ou réelle comme dans l’autobiographie, la biographie, le récit historique.

Une image me raconte (durée : 30 ‘)

Choisissez une des images ci-dessous. Décrivez-là en une phrase.

Puis imaginez ce qui s’est passé juste avant et écrivez-le en un demi-feuillet (700 à 800 caractères environ, espaces non comprises).

Vous lirez votre texte aux autres participants (votre histoire, pas la description en une phrase).

 

 

Les faits divers (durée : 30 ‘)

Ils sont la source de bien des romans, nouvelles ou contes. Les faits divers, même les plus anodins, ont toujours inspiré les auteurs, car ils sont, au même titre que les photographies proposées dans l’exercice précédent, un condensé à un instant précis de notre société.

À partir du fait-divers ci-dessous, racontez en un demi-feuillet (600 à 700 caractères, espaces non comprises), le point de vue d’un des protagonistes, à la première personne (je).

Journal 20 minutes, le 22 juillet 2020

Mardi 21 juillet, à Doucier, dans le jura, un couple de Britanniques a été victime d’un vol de carte bancaire. Appelés sur place, les gendarmes ont pu résoudre le délit rapidement, notamment grâce à un achat insolite effectué par les voleurs.

Le journal Le Progrès rapporte les faits :

En villégiature au camping domaine de Chalain, à Doucier, deux Anglais ont eu la mauvaise surprise de découvrir, mardi après-midi, que leur carte bancaire avait disparu. Aux gendarmes appelés pour mener l’enquête, les victimes ont expliqué que la carte de crédit volée était reliée à un système permettant l’envoi de SMS à chaque fois que celle-ci était utilisée.

Confondus par un flamant rose

Et en effet, sur leur téléphone, les Britanniques ont reçu une notification les informant d’achats effectués dans des boutiques sur le camping. Entre autres objets achetés frauduleusement, les voleurs avaient fait l’acquisition d’une imposante bouée représentant un flamant rose.

C’est d’ailleurs grâce à cela que les voleurs ont été repérés par les gendarmes alors qu’ils se trouvaient sur la plage. Les quatre mis en cause, tout juste majeurs, ont reconnu avoir acheté la bouée avec la carte bancaire des victimes tout en assurant l’avoir trouvée sur la plage.

Selon nos confrères, le couple d’Anglais a renoncé à déposer plainte après avoir récupéré la carte et avoir obtenu le remboursement des objets achetés. Le parquet ayant décidé de ne pas engager de poursuites, les quatre jeunes gens ont été libérés.

 

 

Les mythes modernes (durée : 30 ‘)

Le monde moderne a produit un nombre important de mythes, autant que l’Antiquité.

Don Juan est le modèle du séducteur. Amoureux des femmes, il les séduit pour défier, à travers ses nombreuses conquêtes, l’ordre mondial et celui des dieux. Traîné en enfer par le fantôme d’un père qu’il a tué en duel, Don Juan meurt sans ne s’être jamais repenti.

Don Quichotte, Faust, Hamlet sont des mythes qui ont traversé les siècles jusqu’à nous.

Pour Roland Barthes, le mythe moderne, fabriqué par les médias ou la publicité, change un signe en vérité éternelle. Le mythe se suffit à lui-même. Il n’est pas nécessaire d’en rajouter. On peut en citer quelques-uns : le jouet livre le catalogue de « tout ce dont l’adulte ne s’étonne pas : la guerre, la bureaucratie, la laideur, les Martiens, etc. » Il pousse l’enfant à « l’abdication ». La DS, le bifteck-frites et le plastique sont des mythes en perte de vitesse. D’autres les ont remplacés : le smartphone, la voiture électrique, le burger-frite.

Cet exercice vous invite à compléter la liste des mythes modernes. Puis, choisissez-en un et rédigez une histoire courte d’une quinzaine de lignes autour de ce mythe. Par exemple, un adulte se met à croire au Père Noël, le jour où son enfant de six ans n’y croit plus. Ou alors, le smartphone offert à cet adolescent par ses parents pour son anniversaire semble doté d’une intelligence plus qu’artificielle.

Laissez libre cours à votre imagination et à votre créativité en partant d’un mythe ordinaire, mais source d’inspiration.

 

La petite histoire dans la grande (durée : 45 ‘)

Durant votre vie, il vous est probablement arrivé un évènement privé dans un contexte public. Par exemple, un soir d’hiver, vous sortez d’un rendez-vous en ville et regagnez votre voiture stationnée dans la rue. Malheureusement, quatre cars de CRS  sont immobilisés en double file et vous empêchent de partir. Des dizaines de policiers armés jusqu’aux dents (un cliché) semblent attendre qu’un événement se produise. Vous n’en savez rien, mais vous voulez partir. Vous allez voir celui qui vous semble être un responsable (les galons), puis lui exposez votre problème. Que va-t-il se passer *?

À vous de raconter votre petite histoire dans la grande.

*Cette histoire est la mienne. Les quatre cars de CRS étaient là pour assurer la sécurité lors de la visite d’un homme d’État à Dijon. Pour finir, le gradé a aimablement fait reculer les quatre cars (ce n’était pas du gâteau) pour que je puisse partir. Un peu ému, j’ai oublié en partant d’allumer mes feux de croisement : j’ai quitté ma place de stationnement devant plusieurs dizaines de policiers … tous feux éteints.

 

Les rencontres improbables (durée : 40 ‘)

Je vous propose un jeu d’écriture à réaliser par groupe de deux participants.

Pendant dix minutes, sur une feuille de papier, vous allez faire une liste de  rencontres improbables. Elles ont alimenté la source aux idées dans laquelle ont puisé romanciers et scénaristes.

On peut citer des exemples tirés de la filmographie :

– Intouchable : la rencontre entre un jeune de banlieue à la dérive et un richissime tétraplégique.

– Tatie Danièle : la rencontre entre une femme âgée, aigrie et méchante, et une jeune aide à domicile franche et directe.

Puis vous allez, en 30 ‘, écrire l’instant de cette rencontre improbable. N’oubliez pas les cinq sens et les émotions.