MON ATELIER D’écriture

Neuvième semaine

Parcours

J’écris ma première nouvelle – Phase 1

Vous êtes dorénavant suffisamment armé pour le grand saut, ou le grand bain, c’est à vous de choisir.

Des choix vous allez en faire. C’est d’ailleurs ce qui motive le créateur littéraire que vous êtes, n’est-ce pas ? Mais choisir, c’est renoncer. Laissez votre créativité prendre les bonnes décisions.

Votre nouvelle devra comporter entre 1 800 et 3 600 mots.

Vous êtes prêt ? Alors, c’est parti.

Je trouve mon idée et je la « pitche ».

C’est une étape essentielle avant de rédiger votre nouvelle. Vous avez certainement eu l’occasion pendant les semaines précédentes de tester vos idées de « scénario ». Je reprends cette métaphore du cinéma pour amener votre cerveau créatif à visualiser votre nouvelle, avant de l’intellectualiser.

Repérez les lieux (un seul devrait suffire), les protagonistes (un ou deux, pas trop de personnages), la temporalité : allez-vous utiliser le temps du passé, du présent ? Sur quelle durée (attention, n’oubliez pas la brièveté).

Testez votre pitch. Répond-il aux cinq W ?

C’est fait ? Alors, passez à l’étape 2.

Je décris les personnages principaux (deux protagonistes, maximum).

Protagoniste :

  • Sa carte d’identité
  • Ses habitudes, son métier, ses relations
  • Ses conflits internes
  • Ses conflits externes

 

 

Je rédige l’incipit.

En deux phrases maximum, je donne les éléments clefs de ma nouvelle : les protagonistes, le lieu, l’époque. C’est l’état initial.

 

 

Je construis mon récit  jusqu’à l’évènement déclencheur.

Votre récit avance dans les méandres des péripéties. Une seule devrait suffire. Des dialogues peuvent déjà mettre en scène un obstacle et le conflit qu’il va révéler. Comment va réagir votre personnage ? N’oubliez pas les cinq sens, les émotions.

 

 

Le climax

C’est le point culminant de votre nouvelle, juste avant la résolution. Votre protagoniste, comme un sauteur à la perche, passe allègrement la barre … ou pas. Vous aurez semé quelques miettes pour que votre lecteur se doute de quelque chose, mais chut ! N’en dites pas trop ! Suggérez.

 

 

La résolution

Ah ! Vous n’aviez pas choisi la nouvelle à chute. Peu importe, votre personnage a changé, et pour cela vous utiliserez toutes les figures de style pour le prouver.

Si vous aviez prévu une chute, alors gardez-la encore un peu au chaud, faites durer le plaisir.

 

 

 

L’état final

 

Mais c’est bien sûr ! Votre lecteur prend votre chute en pleine figure, et votre personnage se trouve dans son état final. Dans quel état !

Pour la nouvelle instant, c’est à ce moment que vous pourrez glissez à l’oreille de votre lecteur, la douce musique de votre final, la dernière note de cette petite musique que j’appelle l’intention.